LES ATELIERS DU BATIMENT



18 Personnes ont participé aux Ateliers du Bâtiment ce 4 Juin à Marcq en Baroeul.

Thème : Le Management des jeunes dans l'entreprise

Intervenant : Jean CALONNE

Jean commence son intervention en faisant le tour de la météo personnelle des participants:

Ensoleillée, ensoleillée mais nuages a l‘horizon, passages nuageux, Tempête, gros vent, Calme et tranquille, Hivernale

Introduction utile au fait de savoir déposer son ressenti, son état d’être au moment présent…

Jean est un ex DRH qui propose les 3 piliers du bien être au travail :

Jean propose de travailler en binôme des cas conflictuels identifiés : l’agressivité des clients, la gestion d’un cas particulièrement difficile.

Réfléchir ensemble à ce qui me met en situation de désaccord, caractériser ce qui m’énerve,

Qu’est ce qui me met en désaccord ? (Comportements ou faits observables)

Avec une méthodologie d’auto analyse en 4 temps :

A/ Ce qui est concrètement observable, quels sont les faits.

B/ Comment je réagis face à ce comportement

 (évitement, confrontation ou adaptation ?)

C/ Comment l’autre réagit en face (ma réaction modifie t elle durablement le comportement de celui ou celle que j’ai en face de moi ?)

D/Et moi, comment je suis, comment je vais ? Quel est mon état ?

Le problème appartient à celui qui a eu en premier l’émotion négative.

Je dois être la première personne à me respecter

Quelques clés de lecture à l’issue des binômes :

1/ Comprendre la clé de l’émotion

Comprendre les 4  grandes émotions, leurs déclencheurs et les réactions associées :

La peur : la fuite face au danger…

La colère : la transgression de nos valeurs et la confrontation parfois violente

La tristesse : celle de la perte et de la tentation du repli sur soi

La joie : un besoin rempli grâce auquel on exulte

Savoir analyser en situation difficile : quelle est la bonne émotion, quel est le déclencheur extérieur, quel est le bon et le mauvais reflexe, quelle est la bonne attitude ?

Et quelle est la bonne attitude  pour maintenir le lien avec l’autre en faisant écologie d’énergie et d’émotions négatives pour soi même ?

 Nous sommes souvent soumis à la double complication entre la pression extérieure et nos interdictions intérieures.

2/ le cercle vertueux de la relation

En situation conflictuelle, quels sont d’abord les faits observables sans jugement de valeur ?

A partir de ce que j’observe,  dans quelle émotion je me trouve  et qu’est ce qui est transgressé chez moi dans cette situation (quel est aussi le danger pour moi ?)

Nous sommes les seuls à pouvoir nous sauver de nous mêmes.

La solution développée : Le jeu du je en évitant le « tu » qui « tue » la relation.

Le Je permet l’expression auprès de l’autre de ce qui me gêne ou me blesse dans son comportement.

Ma grille de lecture n’est pas forcement la même grille que celle de l’autre.

Et le lien hiérarchique et/ou affectif pèse aussi sur la relation.

Chaque fois que quelqu’un vient me voir avec un problème, il vient surtout avec une émotion que je dois décoder. Et à laquelle j’adapte ma « réception » en posant le ressenti (qu’est ce qui passe, ca te fait quoi ?, je te sens en colère…) que je laisse ressortir pour ensuite traiter le problème.

Il faut savoir sortir de la chaine infernale action/réaction : ce qui crée le conflit, c’est l’opposition frontale entre deux contraires (valeurs, identités)

La décision fondée sur les valeurs est beaucoup plus solide que la décision fondée sur la logique et les habitudes, les acquis

Il faut donc être conscient de notre façon de fonctionner.

La meilleure réponse à l’incertitude extérieure est ma certitude intérieure.

A consulter sur Internet :

Jacques Salomé (la relation)
Comment développer son assertivité (poser son point de vue et ses opinions sans fuite, agression et manipulation)